TOP
Ingénierie des surfaces

L’ingénierie des surfaces rayonne à Saint-Étienne Métropole

Accueillant de nombreux acteurs de cette discipline, la Métropole stéphanoise est à la pointe en matière d’ingénierie des surfaces. Cette Industrie du Futur (et déjà du présent !) intéresse aujourd’hui toutes les filières.

Santé, aéronautique, mécanique, automobile, optique, textiles techniques, décoration… Consistant à améliorer les propriétés des matériaux en optimisant leur design
ou en modifiant les surfaces d’objets solides, l’ingénierie des surfaces est utilisée dans de multiples secteurs et filières. Le spectre de cette discipline, qui combine approches scientifique et industrielle, est même bien plus étendu et diversifié qu’on ne le soupçonnerait au premier abord.

Jugez plutôt ! Dans la filière santé, c’est grâce à l’ingénierie des surfaces que peuvent être améliorées les propriétés des différentes couches d’implants. Dans le secteur aéronautique, cette sous-discipline de l’ingénierie des matériaux permet de découper avec une extrême précision (au demi-micron près !) la couche conductrice d’un composant sans l’altérer. Elle est également employée dans le domaine textile, où ses lasers femtosecondes d’une puissance incomparable peuvent  rendre des tissus contrastés, imperméables et anti-salissures sans avoir  recours au fluor, trop polluant.

Manutech

« Saint-Étienne Métropole est extrêmement attractive pour cette filière »

Plus vert et plus efficace

« L’ingénierie des surfaces présente un double avantage : elle permet un gain d’efficacité et est très intéressante sur le plan environnemental, en limitant les consommations et en améliorant les performances des systèmes », résume Nicolas Compère, Vice-Président business, développement et innovation de Manutech USD, première plateforme européenne laser Femtoseconde pour l’industrie.

Nicolas Compère

Ancré à Saint-Étienne Métropole, ce groupement d’intérêt économique oeuvre depuis une décennie à la structuration de la filière en rassemblant des laboratoires publics du territoire et des industriels privés. Le résultat ? Une parfaite prise en compte des enjeux scientifiques (recherche, développements technologiques…) et industriels (production, commercialisation de solutions…) de cette discipline.
La Métropole de Saint-Étienne est partie prenante du GIE qui possède et partage un équipement d’excellence : un laser Femtoseconde USD pour Ultrafast Surface Design. Ce laser permet une interaction spécifique des photons avec la matière permettant de la sublimer avec une maitrise de la précision, de la reproductibilité et une limitation des effets thermiques. Il est au surplus respectueux de l’environnement grâce à une faible consommation énergétique et une absence totale d’ajout chimique.

Le laser femtoseconde a été emmené sur le territoire de Saint Étienne par l’Université Jean Monnet.

« Le laser femtoseconde a été amené plus particulièrement par le Laboratoire Hubert Curien, qui a su, par son excellence scientifique, amorcer les premières applications de ces nouveaux lasers ».

De nombreuses entreprises et acteurs qui utilisent la technologie des lasers femtosecondes se sont développés sur le territoire de Saint-Étienne Métropole, le positionnant à la pointe en matière d’Industries du Futur. C’est le cas de la startup Qiova, fondée par d’anciens étudiants de l’Université Jean-Monnet de Saint-Étienne, spécialisée dans le marquage laser, du groupe HEF, leader mondial dans le secteur de l’ingénierie des surfaces pour les secteurs de la mécanique et de l’aéronautique notamment, ou encore de Keranova, qui a poussé la R&D en détournant l’usage de ce laser pour en faire un outil de chirurgie ophtalmique unique au monde.

« Saint-Étienne Métropole est extrêmement attractive pour cette filière, car elle compte à la fois des laboratoires de recherche, des écoles et des industriels, analyse Nicolas Compère. Nous sommes capables, en local, de former, de faire monter en compétences et d’embaucher. Les entrepreneurs qui viennent s’installer ici savent qu’ils y bénéficieront d’un bon accompagnement et y développeront des partenariats stratégiques à long terme ».