TOP
Rivière Gier

Inondations : un système de détections des risques dernier cri

Plus précis, plus complet, plus ergonomique : Saint-Étienne Métropole dispose d’une toute nouvelle version de son système de détection des risques de crues, Saphyras 2. Présentation.

Système de gestion des crues Saphyras

Son territoire étant régulièrement soumis à de fortes crues, SÉM a décidé il y quelques années de se doter d’un nouvel outil qui lui permettrait de mieux prévoir et suivre l’évolution des situations à risques.

L’objectif ? Anticiper plus efficacement les inondations et pouvoir prévenir les communes des événements à venir. Elle a ainsi été la première Métropole française à se doter d’un logiciel précis et précieux : Saphyras.

Derrière cet énigmatique nom (signifiant Système d’alerte et de prévision hydrologique radar pour l’agglomération stéphanoise) se cache un outil capable de sauver des vies. Un système de détection et d’alerte aux crues dont une nouvelle version, Saphyras 2, a été lancée en juillet 2021 après deux ans de développement.

Et pluie c’est tout

Mis en service sur les bassins versants du Furan, du Gier et de l’Ondaine, Saphyras concerne 40 communes, dont 32 métropolitaines.
Une vingtaine de capteurs placés sur différents tronçons des rivières permettent de surveiller l’évolution des hauteurs d’eau. Ces données sont consultables sur un site internet auquel ont accès les communes exposées et les services de la Métropole. Ces derniers peuvent, après analyse par les agents d’astreinte, alerter directement les communes des risques à venir lorsque l’un des deux seuils (préalerte et alerte) est dépassé.

Compte tenu de l’évolution des technologies, ce système a été modernisé. Si le fonctionnement et la philosophie restent identiques, Saphyras 2 apporte des évolutions importantes :

  • une mise à jour des outils au niveau informatique,
  • un système d’alerte plus efficace,
  • une meilleure ergonomie
  • un critère de surveillance supplémentaire la pluviométrie (en instantané et en cumul calculé par le logiciel à partir d’images de Météo France) pour pouvoir quantifier l’événement.

Quand le Gier se réveille...

L’analyse de la hausse des cours d’eau peut permettre d’éviter le pire. Ainsi, en novembre 2016, la région subit une remontée de
pluies cévenoles. Les sols n’absorbent plus l’eau, les rivières commencent à monter… et notamment le Gier, qui se réveille sur la fin et monte à une vitesse soutenue.

Au vu de l’ampleur du phénomène, les équipes de SÉM préviennent les communes dès le matin du risque d’inondation, pour que celles-ci puissent prendre les décisions adéquates. Rive-de-Gier, par exemple, a décidé de fermer l’accès à son centre-ville et ainsi évité d’importants dommages.