TOP
Panneaux photovoltaïques saint-Étienne Métropole

Les panneaux photovoltaïques fleurissent les toits de la Métropole

Des parkings à Rive-de-Gier et au Chambon-Feugerolles, des écoles à Saint-Étienne, une piscine à Genilac, ou encore une pépinière d’entreprises à Saint-Jean-Bonnefonds : cet été, les panneaux photovoltaïques vont commencer à fleurir sur les toits de la Métropole.
Les (premiers) fruits d’un vaste plan de solarisation…

Saint-Étienne Métropole s’est fixée des objectifs ambitieux en terme de réduction de l’empreinte environnementale du territoire. Pour les atteindre, elle agit tous azimuts dans les transports, les logements, et a initié un programme, inédit par son ampleur, de solarisation des toits à l’échelle métropolitaine.

UN PROJET QUI RAPPORTE

En plus de son intérêt environnemental, le projet présente l’intérêt de coûter… 0 euro !
En effet, l’installation et l’exploitation des panneaux photovoltaïques sont assurées par les opérateurs sélectionnés, qui reversent même aux collectivités propriétaires un loyer pour l’utilisation d’un espace qui n’était jusque là pas valorisé : leur toiture.

Huit sites représentant une vingtaine de bâtiments seront ainsi équipés à partir de cet été 2021 :

  • les bâtiments de Métrotech à Saint-Jean-Bonnefonds (début des travaux en juin)
  • le parc relais du Chambon Feugerolles (dès juin)
  • le parc relais de Rive-de-Gier (dès juillet)
  • le centre nautique de Genilac (dès août)
  • à Saint-Étienne : la tribune du stade de l’Étivallière, les groupes scolaires la Montat, la Jomayère et Dora Rivière.

Une fois mis en service, les panneaux photovoltaïques produiront 3 600 MWh, l’équivalent de la consommation électrique de plus de 1 300 logements.

Le projet en chiffres

150 bâtiments publics seront transformés en mini-centrales de production d’énergie

150 à 200 000 m² de surface pourraient être équipés soit l’équivalent de 20 à 27 terrains de football

Production de 33 000 mégawattheures/an

D’ici quelques années, elle compte ainsi transformer les toitures de près de 150 bâtiments publics (écoles, piscines, parkings, gymnases, bâtiments d’activités économiques, etc.) en mini-centrales de production d’énergie propre, en les équipant de panneaux photovoltaïques.

 

150 à 200 000 m² de surface pourraient ainsi être équipés, soit l’équivalent de 20 à 27 terrains de football.

À eux tous, ils pourraient produire 33 000 mégawattheures (MWh) par an, soit la consommation électrique, hors chauffage, de 12 000 logements, et éviter ainsi le rejet dans l’atmosphère de 15 000 tonnes de CO² chaque année.

La Métropole récompensée aux Green solutions awards

C’est à l’occasion de la 8ème cérémonie des Green solutions awards, qui récompense chaque année les solutions réelles mises en œuvre dans les bâtiments, les quartiers et les infrastructures exemplaires en matière de transition écologique, que Saint-Étienne Métropole a été nommée lauréate du grand prix infrastructure durable.

Cette nomination récompense la politique volontariste et ambitieuse menée par la métropole en matière de développement durable et plus particulièrement son projet de solarisation du patrimoine immobilier, unique en France.

Au total, 103 candidatures ont été déposées pour la 8ème édition des Green solution awards dont 71 bâtiments, 22 infrastructures et 10 quartiers.
Le jury, constitué d’experts, d’étudiants, et d’internautes a retenu 25 projets parmi lesquels figurent les 12 lauréats dont la solarisation du patrimoine immobilier de la métropole stéphanoise.

Saint-Étienne Métropole est en lice pour la finale internationale qui se tiendra à Glasgow lors de la COP26 en novembre 2021 aux côtés de 11 autres projets français.