TOP
Cité Grüner

Tribunes libres janvier / février 2024

La rubrique Tribunes libres est ouverte aux conseillers métropolitains ou aux groupes de conseillers métropolitains. Ces textes, ainsi que toute autre forme de communication externe, n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Casino

Des inquiétudes pour l’emploi et le devenir du siège à Saint-Etienne

Lors du Conseil métropolitain du 25 mai, nous avions attiré l’attention de l’Assemblée sur la situation du groupe Casino, et invité l’exécutif à s’engager tant pour le maintien des emplois que pour celui du siège mondial du groupe à Saint-Etienne. Dans sa réponse lue sans conviction, la Vice-Présidente en charge de l’économie déclarait que « se manifester officiellement pour faire part du souci de la Métropole ne constitu[ait] pas une démarche opportune ».

6 mois plus tard, les inquiétudes des salariés n’ont fait que grandir, les cessions de magasins se sont multipliées et les menaces sur le devenir du siège et de ses 2 000 emplois se font plus pressantes. Alors que le dépeçage du groupe, menaçant jusqu’à son existence-même, est en cours via de grands mouvements financiers, la Métropole doit prendre toute sa part dans les discussions en cours et à venir pour préserver l’emploi dans la Loire.

Pierrick Courbon ; Isabelle Dumestre, Ali Rasfi, Laëtitia Valentin

L’eau, un bien commun précieux et vital

Des sécheresse aiguës, des précipitations torrentielles questionnent notre manière de la distribuer.
Devenant rare, c’est sa répartition qu’il faut imaginer, faute de quoi des conflits d’usage vont se multiplier.
La priorité de la Métropole : un prix de l’eau le plus bas possible. Cela a déjà des conséquences dramatiques. Des investissements insuffisants sur les réseaux et les stations d’épuration se traduisent par des incidents graves. Dans
l’Ondaine, l’eau du robinet est impropre à la consommation dans certains secteurs.
Les écologistes proposent une gouvernance transparente de l’eau élargie à l’ensemble des usagers, mais aussi la mise en place d’une tarification sociale. Que le prix augmente en fonction des quantités consommées. Que les analyses faites à l’entrée et à la sortie du réseau soient élargies à la recherche des micropolluants éternels (PFAS). Il faut assurer un accès égal et pérenne à une eau de qualité pour toutes et tous.

Jean Duverger, conseiller métropolitain écologiste de Saint-Étienne
letempsdelecologie@protonmail.com

Agir ensemble pour faire reculer la pauvreté

Partout en France et sur le territoire de Saint-Etienne Métropole, le nombre de personnes sans domicile et les besoins en aide alimentaire explosent.
L’aide alimentaire distribuée ne suffit plus et beaucoup sont amenés à chercher des restes de denrées dans les poubelles.
En 2022 déjà, seulement 25% des sollicitations du 115 pour un hébergement d’urgence obtenaient une réponse positive. Cette année, ce sont plus de 95% des appels qui restent sans solution, un taux jamais atteint.
Les associations estiment qu’au moins 700 personnes seraient hébergées gracieusement par des habitant·es du département, dont plus de 80 enfants. Mais la générosité dont font preuve les Ligériens ne peut masquer indéfiniment les manques.
Les communes membres de Saint-Etienne Métropole peuvent agir ensemble pour mettre à l’abri et accompagner les personnes les plus en difficulté sur le territoire. La solidarité doit s’opérer entre les communes comme entre les habitant·es.

Julie Tokhi, conseillère métropolitaine écologiste de Saint-Étienne
letempsdelecologie@protonmail.com

Saint-Etienne Métropole en mauvaise posture

En ce début 2024, les écologistes vous souhaitent une bonne année et unebonne santé.
Souhaitons que 2024 soit meilleure que 2023, que notre Métropole se sorte du marasme démocratique dans lequel elle se retrouve plongée.
En 2024, Casino sera peut-être racheté. La grande distribution n’en finit pas de perdre du terrain alors que des emplois et donc les familles qui en dépendent sont fragilisées. Un de nos derniers fleurons économiques est sur la mauvaise pente. Souhaitons que toutes celles et ceux qui ne seront pas épargnés par cette catastrophe retrouvent très vite un avenir avec l’aide des collectivités territoriales.
Souhaitons que 2024 soit un sursaut pour la sauvegarde de la planète.
Souhaitons que de vraies politiques efficaces construisent les solutions. Nous savons produire des énergies et faire des transports propres, changeons de modèle, il est toujours temps !

Olivier Longeon, conseiller métropolitain écologiste de Saint-Étienne
letempsdelecologie@protonmail.com