TOP
Cité Grüner

Tribunes libres Juillet – Août 2022

La rubrique Tribunes libres est ouverte aux conseillers métropolitains ou aux groupes de conseillers métropolitains. Ces textes, ainsi que toute autre forme de communication externe, n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Non à l’artificialisation des sols !

Le climat change et vite. Des phénomènes extrêmes se multiplient. Ils soulignent les vulnérabilités de notre territoire. Les vallées du Pilat et des collines drainent des quantités d’eau potentiellement dévastatrices sur les cours de l’Ondaine et du Gier, allant déjà jusqu’à couper des axes de circulation importants.
L’urgence est là.
Des initiatives sont prises, mais dans le même temps, l’artificialisation des sols aggrave la situation. Elle amplifie et accélère les phénomènes de ruissellement.
Cela illustre une vision étriquée de la réalité. On remodèle les fonds de vallée pour recréer des zones d’expansion, mais on augmente les débits à absorber.
Il s’agit de changer de logique.
Prioriser l’environnement, intégrer une fois pour toute que l’on en est partie prenante. Privilégier l’approche économique ne mène qu’à des catastrophes.
Le défi à relever, c’est d’entrer dans une logique de transition où l’écologie n’est plus subsidiaire.

Germain Collombet, Jean Duverger, Julie Tokhi et Olivier Longeon
Elu·es écologistes métropolitains
letempsdelecologie@protonmail.com

Tarif de l’eau : Précisions

Le conseil communautaire a décidé à la majorité de confier la gestion des services de l’eau des 13 communes de St-Etienne et couronne à une entreprise privée, la SAUR.
On nous annonce avec satisfaction une baisse de plus de 50 % du prix de l’eau pour certaines communes ;l’objectif étant, à l’horizon 2029, d’être au prix unique de 1,39 € HT le m3.
En effet, pour St Jean Bonnefonds, Sorbiers, La Talaudière, le gain sera d’environ 1,05 € HT/m3.
Toutefois, il ne faut pas faire croire que cette baisse est le fruit du changement de mode de gestion. Elle est le résultat de la fin du règne de la Stéphanoise des eaux !
En effet, les communes concernées bénéficieront de la mutualisation des coûts, mais surtout des mêmes conditions d’achat en gros que Saint-Etienne. Depuis 1992, date de l’affermage à la Stéphanoise des eaux, ces communes le demandaient, c’est enfin possible !
Reste à vérifier sur la durée que les engagements pris -niveau d’investissement, prix-, seront tenus.
Les élus de St-Jean Bonnefonds, la Talaudière et Sorbiers