TOP

Déchets alimentaires

Saint-Étienne Métropole va agir pour limiter l’enfouissement des déchets alimentaires qui représentent 30% du volume de vos poubelles.

Bien loin d'être de « simples » déchets, épluchures et restes de repas peuvent facilement devenir de précieuses ressources. Convaincue, la Métropole multiplie les initiatives pour vous permettre de les valoriser

Vous habitez loin d'une des 13 déchèteries fixes du territoire ? Saint-Étienne Métropole vous propose un service de déchèterie mobile pour plus de proximité.

Pour éviter que les 70 kilos de déchets alimentaires produits en moyenne par chaque habitant soient enfouis, la Métropole entame une vaste expérimentation auprès de 2 000 foyers à Saint-Étienne et Firminy.

Soucieuse de gérer le traitement des déchets de manière encore plus vertueuse, Saint-Etienne Métropole s'est associée avec les autres collectivités de Loire Sud pour créer un nouveau centre de tri de grande capacité.

Engagée dans la réduction des déchets à la source, Saint-Étienne Métropole vient de lancer un appel à projet à destination des acteurs de l'économie sociale et solidaire.

Un caisson de réemploi, destiné à recueillir les objets en bon état dont vous souhaitez vous débarrasser, est disponible à la déchèterie Chauvetière à Saint-Étienne depuis cet été.

Compostage, vrac, réemploi… les solutions et astuces ne manquent pour diminuer vos déchets, avec l’aide de la Métropole.

On en produit de tous types, tous les jours, sans forcément s'en apercevoir. Eux, ce sont les déchets. Plastiques, papiers, alimentaires, aciers, textiles, verres, volumineux ou minuscules, ils représentent une quantité considérable, qu'il va falloir sérieusement penser à réduire.

Vice-Président chargé de la gestion et du traitement des déchets "S’il n’y a pas d’action citoyenne à la source, du particulier comme du producteur, on ne pourra pas avancer efficacement et collectivement. Arrêtons le gâchis !"

Répartition des déchets par habitant, volume des déchets collectés, nombre de sacs, bacs et points d’apports volontaire verre dans les communes, découvrez les chiffres clés 2019 sur notre territoire.

Ouvertes aux particuliers, les déchèteries collectent les déchets qui ne peuvent être déposés dans les poubelles ordinaires car trop volumineux ou trop dangereux.

Une bouteille plastique jetée dans les ordures ménagères reste enfouie 150 ans dans le sol alors que si elle est jetée dans le bac de tri, elle est transformé en une nouvelle bouteille.

On en produit de tous types, tous les jours, sans forcément s'en apercevoir. Eux, ce sont les déchets.

Une fois collectés, les déchets déposés dans le bac jaune atterrissent au centre de tri de Firminy.

Il existe toujours une différence entre ce que nous produisons et ce qui est effectivement consommé. Jusqu'en 2016, cet excédent était jeté, ce qui n'avait pas de sens.

Elle a investi en septembre 2020 ses nouveaux locaux, dans l'ancien bâtiment "Les Forces Motrices", au centre du Quartier Manufacture-Cité du design de Saint-Étienne.

Plus du tiers de nos poubelles est constitué de déchets alimentaires. Or, il est possible (et souhaitable) d’éviter le gaspillage et de traiter différemment ces déchets. La preuve en exemples…

Lorsque vous achetez un nouvel appareil électroménager, le vendeur a l'obligation de vous reprendre l'ancien.

Au centre, un fauteuil à 10 €, une table à 5 €, une lampe à 1,5 €. Dans un coin, un vélo d'appartement à 12 € côtoie un canapé convertible à 20 € et une tripotée de chaises à 2 €. Tout ça, on le trouve à Chrysalide, une formidable caverne d'Ali Baba, à deux pas de la gare de Châteaucreux à Saint-Étienne.