TOP

Dossiers

Les plus fines lames mondiales de l'escrime sont produites par une entreprise chambonnaire plus que centenaire, devenue au fil des ans le leader mondial des lames de compétition : Blaise Frères.

L’eau est une ressource précieuse mais fragile et certaines sources, déjà, se tarissent. Aussi, limiter les pertes en eau est un enjeu crucial. La Métropole s’y emploie, en améliorant le rendement de ses usines, et de ses réseaux.

Si la goutte d’eau issue du nuage est -en théorie- potable, son trajet jusqu’au sol a été pour elle une occasion en or de se charger de tout un tas de polluants.

Assurer la qualité de l’eau distribuée est un impératif. La Métropole y veille, en menant des actions en amont et en aval…

Aussi limpide qu’indispensable, l’eau fait partie de notre quotidien et rien n’est plus naturel aujourd’hui que d’ouvrir un robinet.

Vice-président chargé de l'eau : "Faire en sorte que tous les habitants desservis en eau par SÉM puissent bénéficier à terme d’un service identique pour un prix identique."

Saint-Étienne Métropole gère 12 barrages qui retiennent l’essentiel de l’eau potable distribuée sur le territoire. Présentation…

Compostage, vrac, réemploi… les solutions et astuces ne manquent pour diminuer vos déchets, avec l’aide de la Métropole.

Bien qu’impalpable, invisible et inodore, l’air est précieux. Parce que l’altération de sa qualité affecte de nombreux domaines,il fait l’objet d’une attention particulière de la Métropole, qui agit pour préserver cet élément vital.

Bienvenue chez Siléane, une entreprise stéphanoise spécialisée dans la fabrication de machines autonomes, qui poursuit son ascension depuis bientôt ans.

L'air intérieur est-il moins pollué que celui de l'extérieur ? Peut-on brûler ses déchets verts ? Testez vos connaissances !

Le chauffage résidentiel est responsable de plus de 70 % des émissions de particules fines sur le territoire. En cause, des systèmes de chauffage vétustes.

Pour permettre aux professionnels de renouveler leur flotte de véhicule, notamment dans le cadre de la mise en place d’une ZFE, Saint-Étienne Métropole a créé un fonds "air véhicules".

Le secteur des transports émet beaucoup et en continu. Pour réduire son empreinte sur la qualité de l’air, la Métropole multiplie les initiatives et tente de faire émerger des solutions de mobilité moins polluantes.

Saint-Étienne Métropole s’apprête à mettre en place, sur une partie de son territoire, une zone à faibles émissions (ZFE). L’objectif ? Limiter la pollution en interdisant l’accès de certains axes aux véhicules les plus polluants. On vous explique tout.

Taux d'exposition à l'ozone et aux particules fines, décès liés à la pollution de l'air, pics de pollution

Vice-présidente chargée du développement durable et de la transition écologique : "Nous ne pouvons pas ne pas agir".

Cette entreprise, installée à Montreynaud, a mis au point une solution permettant aux entreprises de produire chez elles des palettes en carton 100% recyclables capables de supporter de lourdes charges.

La crise sanitaire, avec son lot de confinements et de couvre-feux, nous a conduit à passer plus de temps à notre domicile et, pour certains, à le (re)découvrir. Elle a ainsi souligné, brutalement, l’importance de s’y sentir bien

VICE-PRÉSIDENT CHARGÉ DU LOGEMENT ET DE L’HABITAT "Notre volonté est d’assurer un développement harmonieux et équilibré à l’échelle des 53 communes du territoire et de faire en sorte d’améliorer la qualité de vie de chacun."

En matière de logement social, l’ambition de la Métropole est de faire en sorte que les habitants disposent de logements de qualité, adaptés, performants, dans un cadre de vie agréable.

Aider les propriétaires à réhabiliter leur logement, c’est un bénéfice direct pour les locataires qui y trouvent plus de confort et

Voici les témoignages de 4 métropolitains accompagnés par la Métropole et ses partenaires.

3 exemples d'aides auxquelles vous pouvez prétendre en fonction de vos revenus, de votre habitat, du type de travaux réalisés

Quels que soient votre situation, votre projet, vos revenus, votre commune, votre interrogation, il existe des interlocuteurs pour vous aider.

On en produit de tous types, tous les jours, sans forcément s'en apercevoir. Eux, ce sont les déchets. Plastiques, papiers, alimentaires, aciers, textiles, verres, volumineux ou minuscules, ils représentent une quantité considérable, qu'il va falloir sérieusement penser à réduire.

Vice-Président chargé de la gestion et du traitement des déchets "S’il n’y a pas d’action citoyenne à la source, du particulier comme du producteur, on ne pourra pas avancer efficacement et collectivement. Arrêtons le gâchis !"

Répartition des déchets par habitant, volume des déchets collectés, nombre de sacs, bacs et points d’apports volontaire verre dans les communes, découvrez les chiffres clés 2019 sur notre territoire.

Ouvertes aux particuliers, les déchèteries collectent les déchets qui ne peuvent être déposés dans les poubelles ordinaires car trop volumineux ou trop dangereux.

Une bouteille plastique jetée dans les ordures ménagères reste enfouie 150 ans dans le sol alors que si elle est jetée dans le bac de tri, elle est transformé en une nouvelle bouteille.

On en produit de tous types, tous les jours, sans forcément s'en apercevoir. Eux, ce sont les déchets.

Une fois collectés, les déchets déposés dans le bac jaune atterrissent au centre de tri de Firminy.

Il existe toujours une différence entre ce que nous produisons et ce qui est effectivement consommé. Jusqu'en 2016, cet excédent était jeté, ce qui n'avait pas de sens.

Pas facile de passer au compostage lorsqu’on n’a ni jardin, ni extérieur, ni place dans son logement pour accueillir un lombricomposteur.

En 2019 et 2020, Saint-Étienne Métropole a accordé une subvention de 30 à 50 € à tout ménage faisant l’acquisition d’un composteur, lombricomposteur ou poulailler.

Elle a investi en septembre 2020 ses nouveaux locaux, dans l'ancien bâtiment "Les Forces Motrices", au centre du Quartier Manufacture-Cité du design de Saint-Étienne.

Plus du tiers de nos poubelles est constitué de déchets alimentaires. Or, il est possible (et souhaitable) d’éviter le gaspillage et de traiter différemment ces déchets. La preuve en exemples…

Lorsque vous achetez un nouvel appareil électroménager, le vendeur a l'obligation de vous reprendre l'ancien.

Au centre, un fauteuil à 10 €, une table à 5 €, une lampe à 1,5 €. Dans un coin, un vélo d'appartement à 12 € côtoie un canapé convertible à 20 € et une tripotée de chaises à 2 €. Tout ça, on le trouve à Chrysalide, une formidable caverne d'Ali Baba, à deux pas de la gare de Châteaucreux à Saint-Étienne.

Une bouilloire à bout, un aspirateur qui n’aspire à rien, une imprimante qui n’imprime plus, un fer à repasser qui trépasse, un ordinateur désordonné…

Certains se souviennent avec émotion (ou pas) de la fin des sacs plastiques, érigée par les plus sceptiques en catastrophe, dont nous nous sommes collectivement plutôt bien remis.

S'engager dans le zéro déchet, c'est en tout cas un énorme gain de pouvoir d'achat. Mon déodorant me coûte 1 € par an, ma lessive 10 € par an.

Jeter les verres dans une colonne à verre, c'est faire un don ? Les déchets médicaux doivent être jetés dans la poubelle grise ? Je peux mettre les couvercles avec les déchets en verre ?

Le leader européen du matériel de levage a repensé sa manière de concevoir la R&D depuis 10 ans avec le tout électrique en ligne de mire. Le groupe, qui siège dans la vallée du Gier, en récolte aujourd’hui les fruits.

De la turbine hydraulique de Benoît Fourneyron au laser femtoseconde, voilà 200 ans que notre économie suit un fil jamais rompu, celui de l’innovation.

Elles sont plébiscitées par les plus grands clubs de football, du Real Madrid à la Juventus Turin en passant par la totalité des clubs de ligue 1.

Exemple parmi tant d’autres de pépites en expansion sur le territoire, l’entreprise a d’abord inventé, avant de les produire elle-même, des convoyeurs modulaires intelligents destinés à l’univers de la logistique.

La Métropole dispose d’un écosystème d’enseignement supérieur et de recherche impressionnant comparé aux intercommunalités de même taille. Un héritage historique qui facilite l’innovation industrielle.

Le pôle de compétitivité Cimes (500 membres), autrefois ViaMéca, est positionné sur la mécanique à l’échelle régionale et a pour premier objectif de développer la compétitivité en accroissant l’effort d’innovation collaboratif et le transfert technologique.

Un amoncellement de granulés, pareils à de petits cailloux légèrement jaunis, voilà donc le cœur de fabrication de Lactips.