TOP
autoroute

ZFE-m : moins d’émissions pour mieux respirer

Saint-Étienne Métropole a mis en place, sur une partie de son territoire, une zone à faibles émissions (ZFE) effective depuis le 31 janvier 2022. L’objectif ? Limiter la pollution en interdisant l’accès de certains axes aux véhicules les plus polluants. On vous explique tout.

La ZFE c’est quoi ?

C’est une zone à l’intérieur de laquelle l’accès, la circulation et le stationnement sont interdits à une catégorie de véhicules particulièrement polluants.

En l’occurrence : les poids lourds et les véhicules utilitaires légers (fourgons et fourgonnettes) les plus anciens.

Pourquoi eux ? Parce qu’ils représentent 25 % des kilomètres parcourus sur le territoire, mais 50 % de la pollution automobile. C’est donc sur ces véhicules les plus polluants que les mesures sont les plus efficaces.

Voitures et motos sont exclus du dispositif et pourront circuler librement (en dehors des périodes de pics de pollution lors desquels la Préfecture peut déclencher la circulation différenciée sur la base des vignettes Crit’air).

La ZFE de la Métropole, c’est où ?

La zone à faibles émissions métropolitaine englobe l’ensemble des routes comprises à l’intérieur du triangle autoroutier stéphanois. Elle est délimitée par la D201 à l’Ouest, la N88 au Sud et l’A72 à l’Est. 140 000 métropolitains habitent à l’intérieur de cette zone de 34 kilomètres carrés qui comprend des portions des communes de Saint-Étienne, La Ricamarie, Roche-la-Molière, Saint-Genest-Lerpt, Villars, Saint-Priest-en-Jarez et Saint-Jean-Bonnefonds.

La ZFE, comment ça marche ?

L’accès à la ZFE est réglementé 365 jours par an, 7 jours sur 7 et 24h sur 24. L’accès pour certains véhicules sera interdit en permanence.

La ZFE, c’est pour quand ?

Saint-Étienne Métropole met en place la ZFE progressivement :

  • Depuis le 31 janvier 2022, les poids lourds non-classés (transport de marchandises), c’est-à-dire mis en circulation avant le 1er octobre 2001, et les utilitaires légers également non classés (mis en circulation avant le 1er octobre 1997) ne peuvent plus circuler dans cette zone.
  • Dans un deuxième temps, d’ici le 1er janvier 2025, l’interdiction de circulation sera étendue aux poids lourds, fourgons et fourgonnettes ayant une vignette Crit’air 4 et 5 (mis en circulation avant, respectivement, octobre 2009 et 2006).
  • Dans un troisième temps, d’ici le 1er janvier 2027, l’interdiction de circulation sera étendue aux poids lourds, fourgons et fourgonnettes ayant une vignette Crit’air 3 (mis en circulation avant, respectivement, octobre 2014 et 2011).
Panneau d'information ZFE
Panneau d'information installé à l'entrée de la ZFE

À terme, donc, cette interdiction de circuler devrait concerner 8,52 % des poids lourds et 15,52 % des véhicules utilitaires les plus polluants.

Des aides pour passer au propre

En parallèle de la mise en place de cette zone à faibles émissions, la Métropole a mis en place un fonds air véhicules.
Celui-ci permet aux entreprises, aux associations et aux communes, directement impactées par la mise en place de cette zone à faibles émissions, de bénéficier d’aides pour le remplacement de leurs véhicules les plus polluants par des véhicules plus propres. Des aides qui peuvent aller jusqu’à 16 000 € par véhicule, et sont cumulables avec le bonus écologique et la prime à la conversion de l’État.

L’ensemble des aides mobilisables peut ainsi permettre d’annuler le surcoût existant entre un véhicule propre et un véhicule thermique classique… avec bien souvent d’importantes économies à la clé.

Vignette Crit’air : indispensable pour circuler

Dans le cadre de la mise en place de la zone à faibles émissions, l’obtention d’une vignette Crit’Air est indispensable pour tous les poids lourds et véhicules utilitaires légers.

Mise en place par l’État en 2016, celle-ci permet de classer les véhicules selon leur niveau d’émissions, de Crit’Air 0 pour les véhicules les moins polluants, à Crit’Air 5 pour les plus polluants.
D’un coût de 3,67 €, la vignette s’obtient en quelques clics sur le site certificat-air.gouv.fr. Elle doit ensuite être apposée sur le pare-brise des véhicules.

En l’absence de vignette, les contrevenants s’exposent à une amende d’un montant de 68 € pour les véhicules utilitaires légers, et 135 €pour les poids lourds.

vignettes crit'air

En mars 2021, seulement 50 % des véhicules étaient équipés de leur vignette Crit’air.